Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

The Secret World - Jeux OnLine

Legacy Transfert second round par Demage
Les legendes!(et les cassettes... par Kurayami
Sur les traces du Lapin Blanc par Babyblue
Viseur toujours seul et unique... par Patrick Batman
[Actu] Astuces pour bien début... par Liriel Decosta
Capture

Kaidan et autres histoires de fantômes

Kaidan

Kwaidan le film

Kaidan est un mot japonais composé de 2 kanjis :

  • 怪 (Kai) qui signifie "apparition étrange" ;
  • 談 (dan) qui veut dire "récit".

"Kaidan" peut se traduire littéralement en "Histoire étrange" ou plus généralement en "histoire de fantômes".

Un Kaidan est traditionnellement une histoire mettant en scène des démons ou des fantômes vengeurs.

Le Kaidan apparait au début du XVII siècle, durant la période dite de "Edo". Ce fut une période particulièrement troublée pour le Japon qui traversa diverses catastrophes :

  • 100 000 morts dans l'incendie de la ville d'Edo en 1657 ;
  • 100 000 morts dans le séisme de Genroku et le tsunami qui suivit en 1703 ;
  • 1 000 000 de morts des suites des éruptions des monts Iwaki et Asama en 1783 (les cendres provoquèrent une grande famine) ;
  • éruption du mont Fuji en 1707.

Bref, les XVII et XVIII siècles furent terribles pour le japon et c'est assez naturellement que se développèrent des rituels pour contacter les esprits et essayer de comprendre l'origine de ces catastrophes.

Bougie

C'est dans ce contexte que nait le rituel du "Kaidan". Ce rituel appelé "Hyakumonogatari Kaidankai" se déroule à la nuit tombée, dans une pièce contenant 100 bougies allumées. Les invités racontent des kaidans et soufflent une bougie à la fin de chaque histoire. La pièce s'assombrie progressivement et un fantôme est supposé être invoqué à l'extinction de la dernière bougie.

Le rituel évolue progressivement en jeu puis en recueil d'histoires de fantômes qui contribuent à ancrer durablement le kaidan dans la culture populaire japonaise.

Glyphes démoniaques

C'est le Bourdonnement qui apprit ce rituel aux humains (Kaidan - Compendium 2) afin de pouvoir les avertir des catastrophes à venir.

L'une des cachettes de l'Aube Nouvelle visitée durant la quête principale s'inspire d'ailleurs de ce rituel en disposant diverses bougies au centre de sceaux protecteurs.

 

Les fantômes de Tokyo

Les Kaidans mettent généralement en scène des Yokais (妖怪) et plus spécifiquement des Yureis (幽霊 : des fantômes) et des Kaijus (怪獣 : des monstres).

Les Yureis

Le Yurei est le fantôme d’une personne dont les circonstances de la mort l’empêche de rejoindre l'au-delà. Ces circonstances peuvent venir des sentiments ressentis lors du décès ou de la violence de ce dernier.

Une des principales familles de Yureis est celle des Onryos qui regroupe les esprits revenus sur Terre afin de se venger.

Exemple d'Onryo
Exemple d'Onryo
Onibis
Onibis

Les Onryos ont généralement de longs cheveux noirs, un visage très pâle et portent un kimono blanc. Ils sont souvent accompagnés d'Onibis (鬼火 "feu démoniaque") qui se matérialisent sous forme de flammèches bleues ou violettes souvent encore visibles après le départ du fantôme.

Il n'est donc pas très étonnant de voir les Onryos de The Secret World suivrent ces différents codes (sauf peut être pour le kimono blanc quoique, avec la souillure, on ne sait jamais...)

Sashiko à la Fondation Fear Nothing
Sashiko à la Fondation Fear Nothing
Onryo entouré de ses flammes fantomatiques
Onryo entouré de ses flammes fantomatiques

 

Onryo

Par ailleurs, les Onryos de Kaidan invoquent des crânes spectraux et des flammes magiques avec des sorts tels que "Flammes fantasmatiques", "Esprit de la vengeance" ou "Esprit de la tristesse", qui ne sont pas sans rappeler le feu démoniaque (Onibi) du folklore japonais et les sentiments ayant transformé ces humains en Onryos

Ofudas
Ofudas
La plupart des monstres japonais, dont les Yureis, sont neutralisables à l'aide d'Ofudas, des talismans rédigés par un moine shintoïste sur lesquels sont écrits le nom ou le symbole d'un Kami (un dieu japonais), il n'est donc pas étonnant de nous voir utiliser un Ofuda pour retenir les Kyoshis (zombis japonais absorbeurs de Ki, l'énergie vitale).

Les Ofudas sont également utilisés pour protéger/sceller des lieux, comme on peut le voir sur certaines portes d'immeubles ou certains arbres dans le parc Ginpachi.

Ci dessous, quelques Ofudas visibles à Kaidan. Le texte sur les Ofudas signifie "Disparais, esprit démoniaque".

Ofuda
Ofuda

NB : Le message sur la porte signifie "Ne pas entrer : présence de morts à l'intérieur" [NdR : petit clin d'oeil à The Walking Dead ?]

 

Les Kaijus

Le terme Kaijus englobe l'ensemble des monstres surnaturels du folklore japonais dont :

Golem de l'Anniversaire

Les Tsukumogamis

Les Tsukumogamis sont des objets inanimés de la vie courante qui prennent vie généralement à leur centième anniversaire. Nous avons déjà eu l'occasion d'en croiser quelques-uns dans Kaidan :

  • le Golem de l'anniversaire dont nous pouvons encore voir une version "miniature" prés du centre commercial,
  • Maskd'Imbeda
    le masque de Kan'ami d'Imbeda,
  • la lore nous laisse également supposer que nous pourrions bien en croiser sous peu lors de notre rencontre avec la jeune Eris (a priori lors de la prochaine extension).

Les Onis

Les Onis sont traditionnellement représentés cornus, de peau rouge, bleue, marron ou noire, portant une peau de tigre et armés d'un kanabō... Description plutôt fidèle aux Onis que nous rencontrons en jeu.

Oni armé d'un kanabo
Oni armé d'un kanabo
Kanabo
Kanabo

 

Imbeda

Plusieurs des Onis des neuf maisons portent des noms de fameux Yokais souvent rattachés à la légendaire "Hyakki Yagyō" (百鬼夜行 : "La parade nocturne des cent démons") connue pour envahir les rues nipponnes pendant les nuits d'été afin d'y répandre la mort et le chaos.

 

Wanyudo

Par exemple, Gagoze du Talisman Tacite est un prêtre devenu un démon tueur de jeunes enfants. Nurarihyon du Chien Hurlant est capable de s'introduire impunément chez n'importe qui. Un autre Yokai de la parade est Wanyudo dont l'arrivée prochaine nous est annoncée sous forme de panneau publicitaire... Ce démon "mi-homme mi-roue" parcourt la route reliant les enfers à notre plan et aurait été par le passé un tyran torturant ses victimes via le supplice de la roue.

 

A noter enfin que le strident de Honzan (La route rouge) et le hurleur de Shinzan (Serpent et Fumée) sont des références aux Namahages, des onis qui terrorisent les enfants désobéissants ou paresseux. Les plus attentifs auront d'ailleurs pu croiser une procession de Namahages et d'enfants errant dans le quartier Orochi de Kaidan.

Une procession de Namahages
Une procession de Namahages

Les ex-humains

Masque d'Hannya
Masque d'Hannya

La mythologie japonaise décrit enfin des humains devenus des Yokais après une intense émotion.

Le masque visible dans le bureau du docteur Shreber (la Nurserie - Episode 7) et chez Daimon Kyota, est un masque du théâtre nô utilisé pour jouer un Hannya, une femme devenue un Yokai suite à une intense jalousie et revenue sur terre pour accomplir sa vengeance.

La récurrence de ce symbole pourrait d'ailleurs bien être un indice sur ce qu'il se passe réellement à Tokyo.

 

Les kaidans de Kaidan

La Bourdonnement fait également allusion à sept célèbres kaidans (voir les Compendiums de Kaidan) et laisse entendre que ces kaidans pourraient bien s'avérer réels : Hanako-San, Gozu, Gashadokuro, Aka-Manto, Kushisake-Onna, Teke-Teke et la fameuse vidéo maudite...

Par exemple, le kaidan d'Hanako-san, une écolière japonaise hantant le troisième étage des écoles japonaises (traditionnellement les toilettes), n'est pas sans nous rappeler Sashiko, le fantôme que nous croisons au troisième étage de la Fondation Fear Nothing. (Kaidan - Compendium 4)

Sashiko à la Fondation Fear Nothing
Sashiko à la Fondation Fear Nothing

Le discours de Philip Marquard à John n'est pas sans similitude avec l'histoire de Gozu capable de provoquer une peur panique et la mort chez tous ceux l'entendant. (Kaidan - Compendium 7)

Philip Marquard dans sa Méga-Eglise
Philip Marquard dans sa Méga-Eglise

Gashadokuro, le squelette géant arracheur de tête et buveur de sang, n'est pas sans rappeler la charmante Lilith dans le rêve de John. (Kaidan - Compendium 5)

Une Lilith géante dans le rêve de John
Une Lilith géante dans le rêve de John

Quatre autres Kaidans cités par le Bourdonnement restent encore à associer avec l'histoire principale :

  • Affiche du film "The Ring"'
    Affiche du film "The Ring"'
    Aka Manto : kaidan d'un fantôme particulièrement laid et se cachant derrière un masque en proposant du papier rouge ou bleu avant de tuer ses victimes... (Kaidan - Compendium 6)
  • Kushisake-Onna : kaidan d'un fantôme de femme à la bouche fendue hantant les rues de Tokyo en demandant si elle est belle... (Kaidan - Compendium 9)
  • Teke-Teke : kaidan d'une étudiante décédée dans un accident ferroviaire reproduisant sans-cesse les circonstances de sa mort... (Kaidan - Compendium 8)
  • Enfin, le bourdonnement fait allusion à la fameuse cassette vidéo de "The Ring" dont le visionnage provoque la mort sept jours plus tard, voir seulement 24 heures selon le Bourdonnement. (Kaidan - Compendium 10)

Gageons que nous pourrions bien être confrontés à certains de ces kaidans lors de prochaines extensions de Tokyo...

 

Pour conclure

Le kaidan le plus célèbre de tous les temps, qui eu droit à plus de trente adaptations, est la pièce de théâtre "Tōkaidō Yotsuya Kaidan" (東海道四谷怪談) que l'on pourrait traduire en "Histoire du fantôme de Yotsuya".

Ce kaidan est bien sûr une histoire de fantôme vengeur mais également une histoire de trahisons et de meurtres (presque tout le monde meurt à la fin).

"Tōkaidō Yotsuya Kaidan"

Cette histoire est un chassé croisé complexe liant différents protagonistes au travers de divers crimes, mensonges et manipulations.

Oiwa le fantôme vengeur
Oiwa le fantôme vengeur

Deux sœurs réclament vengeance pour la mort de leur père.

L'une d'elle, prostituée, promet de se marier à un homme qui s'avérera être son frère, tandis que l'autre ignore que l'assassin n'est autre que son propre mari. Cette dernière est défigurée par une femme amoureuse de son époux qui, ne pouvant pas supporter sa nouvelle apparence, décide de se séparer d’elle. Il organise donc son viol afin de pouvoir la répudier (no comment, vive le XIX siècle...). Cependant, la femme s’échappe et s'empale finalement sur une épée. Accessoirement, elle découvre a posteriori le rôle de son mari dans le meurtre de son père. L'épouse bafouée revient d'entre les morts, tue son empoisonneuse et hante son mari jusqu'à le rendre fou...
 

Le Love Hotel
Le Love Hotel

Ce qui caractérise justement Kaidan par rapport aux autres zones est le complexité des relations liant les personnages et l'abondance d'histoires plus ou moins amoureuses :

  • Gozen et Sonnac
  • Ricky et Kaoru
  • Noanami et Yuichi
  • Noanami et John
  • John et Kaoru
  • Imbeda et ses esclaves
  • Lilith et Samael

Sans compter les relations fraternelles reliant Gozen et Akashi ainsi que Rum et Yuichi, et le rôle central joué par le Love Hotel.

D'une certaine façon, je ne serais pas étonné de découvrir que nous sommes en réalité les acteurs involontaires d'un Kaidan cosmique dont l'issue dramatique ne fait guère de doute... Il ne reste qu'à savoir qui jouera le rôle de l'esprit vengeur revenu d'entre les morts pour accomplir sa vengeance... personnellement j'ai ma petite idée. :)

Lilith
John
Le Lapin

 

rédigé par Baldaena le 05 février 2015
mis à jour le 06 février 2015