Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

The Secret World - Jeux OnLine

Classe de départ par Mawari/Tzolkin
[Actu] Secret World Legends, l... par Tsuko / Kim Tarkin
Secret World Legend est là, ac... par Demage
[Actu] Astuces pour bien début... par Peredur
Maintenance SWL par Lindoriel Elentir
Capture

« Suite à la restructuration de Funcom, The Secret World est un projet rentable »

Funcom a récemment procédé à une « restructuration » de ses effectifs, licenciant une partie de ses équipes. Une économie qui permet aujourd'hui, selon Ole Schreiner, de rentabiliser The Secret World et d'assurer sa pérennité.

Raid New York - 2

À l'évidence, pour de nombreux joueurs, The Secret World fait souffler un vent de fraicheur sur l'offre actuelle de jeux massivement multijoueur grâce notamment à son atmosphère originale. Pour autant, depuis la sortie du MMO, Funcom alimente plus régulièrement les gazettes économiques que ludiques - en vrac, le studio a successivement subit la démission de son CEO Trond Aas à la veille de la sortie du jeu, des ventes en deçà des objectifs initiaux ou dû procéder à une « restructuration interne » marquée par le licenciement de la moitié de ses effectifs.
Une actualité lourde, donc, mais qui selon Ole Schreiner (le nouveau CEO de Funcom qui répond à Games Industry), permet aujourd'hui au studio de rentabiliser The Secret World et d'envisager l'avenir plus sereinement.

« Après la récente restructuration de nos équipes internes, The Secret World est d'ores et déjà un projet rentable et au regard de notre visibilité actuelle, nous comptons qu'il le reste dans l'avenir. C'est aussi la raison pour laquelle nous avons prévu un programme de mises à jour ambitieux post-lancement. Bien sûr, évoluer dans le monde des MMO suppose d'être capable de s'adapter et de prendre du recul, de rester à l'écoute de votre communauté et vigilant quant à la concurrence, donc on ne peut jamais exclure de devoir changer de direction en cours de route. Mais pour l'instant, nous sommes bien là où nous sommes et quant à ce que nous proposons aux joueurs. »

Au regard du contexte, nombreux sont ceux à s'interroger aussi sur le modèle économique de The Secret World (à base d'abonnements) et une éventuelle évolution vers un modèle free-to-play. Selon Ole Schreiner, TSW « a été conçu dès l'origine comme un MMO à abonnement » et le studio n'aurait pas fait les mêmes choix si le jeu avait dû être exploité en free-to-play. Pour autant, le développeur s'est attaché « à ne se fermer aucune porte lors du développement » et le CEO affirme avoir d'ores et déjà « tous les outils pour faire évoluer The Secret World vers le free-to-play ou un modèle hybride si [le studio] le voul[ait]». Et de donner l'exemple d'Anarchy Online (premier MMO occidental exploité gratuitement) et surtout d'Age of Conan, qui a « évolué commercialement avec un certain succès ».
Le CEO se dit conscient « de l'évolution très rapide de l'industrie du MMO », obligeant les exploitants à « réévaluer sans cesse leurs modèles économiques en fonction de la conjoncture et des bases de joueurs ». Funcom s'y emploie « pour The Secret World, mais aussi tous les prochains projets du studio ».

Par Uther le 17 septembre 2012 à 14:28
157 commentaires

TSW un mois plus tard, moins de ventes mais une meilleure rétention qu'AoC

Le 3 juillet dernier, Funcom lançait The Secret World et en dresse aujourd'hui un premier bilan commercial : le MMO ne laisse pas indifférent (très critiqué ou très apprécié), s'écoule moins qu'Age of Conan mais profite d'un meilleur taux de rétention.

gdc 3

Le 3 juillet dernier, le studio Funcom lançait officiellement The Secret World et affichait de solides ambitions pour son MMO à la thématique ésotérique. Aujourd'hui, un peu plus d'un mois plus tard, le cours de bourse de Funcom décline et le développeur s'attache donc dresse un premier bilan commercial (se voulant rassurant) de ces premières semaines d'exploitation.

Selon le développeur, le déclin de l'action s'explique notamment par la réception critique du MMOG qui obtient « seulement » 70% d'avis favorables sur MetaCritic. Un score mitigé mais que Funcom justifie par des critiques très contrastées, certaines particulièrement enthousiastes alors que d'autres s'avèrent très sévères (et on constate exactement la même disparité dans les critiques publiées par les lecteurs de JeuxOnLine).
On se souvient par ailleurs que Funcom avait envisagé pour TSW plusieurs scénarios commerciaux (plus ou moins optimistes), en comparaison avec les résultats d'Age of Conan en son temps. Si Funcom ne communique pas de chiffres précis, il semblerait que The Secret World se soit deux fois moins vendu qu'Age of Conan (soit environ 500 000 boîtes écoulées), mais profiterait d'un meilleur taux de rétention des abonnés (AoC comptait 280 000 abonnés au terme de sa première année d'exploitation, Funcom espère un chiffre supérieur pour TSW). Le studio se félicite quoiqu'il en soit des retours « enthousiastes » des abonnés actuels, ainsi que des résultats de la boutique du jeu conformes aux attentes. Et de préciser que l'exploitation de TSW est moins onéreuse que celle d'AoC, permettant d'envisager une meilleure rentabilité du titre.
On imaginait mal le studio affirmer l'inverse, mais on comprend que The Secret World se classe parmi les MMO de niche, ces titres ne s'adressant peut-être pas au plus grand public mais aptes à fidéliser (durablement ?) les joueurs adhérant aux principes originaux du jeu.


Abonnement et magasin en ligne comme modèle économique

Lors de sa présentation financière trimestrielle, Funcom a présenté la vue globale du modèle économique prévu pour The Secret World.

Tarib, chargé de communication sur le jeu, est intervenu sur les forums pour nous livrer quelques précisions concernant le modèle économique adopté par Funcom.

Nous avons ainsi révélé que The Secret World disposera d'un modèle traditionnel d'abonnement payant combiné aux micro-transactions de notre boutique en ligne. Cette information a été fournie dans le cadre des prévisions financières de Funcom et aucun nouveau détail n'a été donné du fait que nous travaillons toujours sur la finalisation du modèle.

Nous sommes très enthousiastes quant à l'introduction d'une boutique en ligne dès le lancement. La capacité d'intégrer la boutique dans le conception actuelle du pré-lancement du jeu nous donne des opportunités que nous n'avons normalement pas en introduisant une boutique après le lancement du jeu.

Ce dont on sait déjà, c'est qu'elle se concentrera surtout sur l'équipement et la personnalisation du personnage comme les vêtements - dont The Secret World offrira une tonne de variété !

En tant que développeurs, nous sommes très prudents en nous assurant que les articles achetés via la boutique ne donnent pas un avantage déloyal aux joueurs contre ceux n'utilisant pas cette boutique.

La puissance du personnage dans The Secret World sera déterminée par votre maîtrise du jeu, et non pas sur la somme d'argent que vous êtes enclins à y mettre. Funcom a déjà une expérience considérable dans ses jeux avec des boutiques en ligne comme celle-ci et nous avons précédemment mis en oeuvre ces systèmes sans déséquilibre destructeur dans nos autres jeux et nous sommes confiants qu'il sera de même pour The Secret World.

Plus d'informations sur cette boutique en ligne seront révélées au fur et à mesure que la sortie du jeu approche.


Modèles économiques et bêta

Si Funcom n'a pas encore arrêté le modèle économique de The Secret World, le producteur Ragnar Tornquist précise que toutes les options sont encore ouvertes.

Pour son nouveau MMO, The Secret World, Funcom ne compte pas s'enfermer avec le modèle d'abonnement. Selon Ragnar Tornquist, le studio envisage tous les modèles économiques possibles et a laissé entendre, lors de la GDC 2011, que The Secret World pourrait proposer plusieurs options de paiements.
Le producteur du jeu, Ragnar Tornquist, précise prudemment au site Eurogamer que le studio norvégien n'était pas fermé à un seul modèle économique précis, et qu'ils étudiaient toutes les possibilités pour le nouveau MMO.

De plus, ce dernier précise également que le jeu, actuellement en alpha-test, pourrait commencer une phase de bêta-test interne d'ici deux mois, sans pour autant préciser de date de bêta fermée ou ouverte.

Le modèle économique des MMO évolue et au regard de l'engouement actuels pour les modèles Free to Play, on comprend que le studio norvégien envisage toutes les possibilités. On se souvient notamment des exemples de Champions Online ou du Seigneur des Anneaux Online, dont les chiffres d'affaires ont manifestement largement progressé (multiplié par 10 pour le premier, triplé pour le second, selon leurs exploitants respectifs) depuis leur passage en Free to Play.


The Secret World coédité par EA Partner, une version Xbox 360 toujours possible

Funcom annonce que les boîtes de The Secret World seront coéditées dans le monde entier par EA Partner, et indique qu'une version du MMO sur Xbox 360 est toujours une possibilité.

Si aucune date n'a pour l'instant été communiquée quant à la sortie de The Secret World, le MMORPG ésotérique du studio Funcom devrait être coédité et distribué en magasin à la fois par Funcom (qu'on connait comme développeur, mais qui se révèle aussi éditeur depuis peu - notamment du MOBA Bloodline Champions) et EA Partner (le programme d'édition d'Electronic Arts), tout comme ça avait déjà été le cas pour All Points Bulletin l'été dernier.
Bien que le communiqué officiel ne mentionne aucune plateforme pour le jeu, Funcom confirme dans une communication additionnelle que toute l'équipe est pour l'instant focalisée sur la version PC du MMO, bien qu'elle reste ouverte à une autre version du jeu par la suite.

Pour rappel, Anarchy Online, premier jeu de Funcom, était distribué en France par Micro Application, tandis que c'est Eidos qui s'était chargé d'Age of Conan, dont la version Xbox 360 n'a pour l'instant pas vu le jour.


Concentré sur le PC, mais lorgnant sur les consoles

Si les équipes de développement de The Secret World sont « 100% concentrées sur la version PC » du MMORPG, le jeu pourrait aussi être porté sur consoles.

The Secret World
Le MMO sur console fait figure d'Arlésienne, mais tous les développeurs ou presque se disent intéressés par ce qui reste le segment majoritaire du marché vidéo ludique : les consoles. A en croire IncGamers qui se fait l'écho des propos du producteur Ragnar Tørnquist, Funcom ne fait pas exception et lorgne vers les consoles de salon pour The Secret World.

« L'équipe de développement est actuellement concentrée à 100% sur la version PC [de The Secret World]. Nous avons l'intuition que The Secret World pourrait être tout indiqué pour un portage sur consoles, mais nous sommes vigilants quant à ce marché. Quoiqu'il en soit, une - voire des - versions consoles devraient être spécifiquement adaptées à ces plateformes ; nous ne pourrions pas nous contenter d'un simple portage ».

On se souvient que Funcom avait déjà envisagé une version XBox 360 d'Age of Conan (qui se fait toujours attendre). On peut sans doute en déduire que si une version console de TSW voit le jour, elle sera disponible prioritairement sur la console de Microsoft. Sans doute peut-on en déduire aussi quelques indices sur le gameplay du MMO, qui manifestement ne dénoterait pas sur console.


The Secret World à Montréal

Funcom installe de nouveaux bureaux à Montréal, forts d’au moins 100 salariés. Ils auront en charge le développement de The Secret World, puis d’un MMO « free to play ».

Nous l’abordions hier et les bruits de couloirs sont aujourd’hui confirmés en grande pompe : Funcom ouvre de nouveaux locaux à Montréal, compte y employer 100 à 150 salariés et devrait délocaliser quelques « membres clefs » de son équipe norvégienne au Canada (dixit le communiqué de Funcom).

Et dans un entretien accordé au site québécois LesAffaires TV en marge de la conférence de presse annonçant l’ouverture de ce nouveau bureau, le CEO de Funcom Trond Arne Aas précise les objectifs de cette délocalisation.
Les motivations de Funcom sont manifestement d’abord financières (tant pour profiter de la fiscalité locale que de son taux de change avantageux). Et ensuite pour bénéficier du vivier de développeurs présents dans la Belle Province (Trond Arne Aas vante notamment la qualité des « talents » québécois en matière de développement de jeux).

Sur un plan moins terre à terre et plus ludique, on apprend surtout dans l’entretien que, dans un premier temps, ce nouveau studio montréalais aura la charge du développement de The Secret World, le MMORPG contemporain au ton mystique de Funcom. Par la suite, Funcom Montréal enchaînera avec la conception d’un MMO « free to play » aux ambitions manifestement plus modestes.
A la question, « le studio de Montréal travaillera-t-il sur Age of Conan ? », le CEO Funcom répond que l’hypothèse reste à l’étude, mais à demi-mot, on comprend que le barbare restera l’une des prérogatives des studios d’Oslo.