Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

The Secret World - Jeux OnLine

Legacy Transfert second round par Demage
Les legendes!(et les cassettes... par Kurayami
Sur les traces du Lapin Blanc par Babyblue
Viseur toujours seul et unique... par Patrick Batman
[Actu] Astuces pour bien début... par Liriel Decosta
Capture

Vasile Varias

Sommaire

Comme beaucoup de jeunes docteurs, Vasile ne dort pas beaucoup.

Un homme tranquille, le Docteur Varias a passé la plupart de ses vingt et trente ans sur les routes moins fréquentées de Roumanie. Préférant les villes que l'on ne retrouve presque pas sur les cartes, il travaille sans relâche, se gardant pour lui dans ces rares temps libre, et ensuite se remet en route. S'il offre seulement l'allusion la plus simple d'un sourire au lèvres envers des superstitions locales amusantes, la plupart des villageois sont juste reconnaissants de voir un médecin de la ville, et le laissent tranquille.

C'est la façon que Varias préfère. Qui n'a pas travaillé ou vécu dans des villes depuis l'école de médecine ? Loin de la bureaucratie, la politique, les injures enfantines. En fait, dans les registres médicaux de Bucarest, il y a une absence surprenante, peut-être même une absence délibérée, de son nom de famille.

Comme beaucoup de jeunes docteurs, il ne dort pas beaucoup, préférant se plonger dans les livres jaunis et dossiers cornés de Manille jusqu'aux petites heures du matin. Il apprend le russe, et prend un intérêt particulier dans les villageois assez vieux pour se souvenir de l'occupation soviétique. C'est pour son passe-temps, explique-t'il. Il aime marcher. Explorer les vieux murs mis à nu, les lieux abandonnés.

Personne ne pense qu'il y a quoi que ce soit de sinistre en lui. "Il a un bon coeur", ils disent, et c'est vrai. Varias est un homme bon, un homme fier, qui a pris sont serment d'Hippocrate au sérieux. Il n'a aucun lourd secret.

Le problème est qu'il pourrait en avoir hérité d'un.

rédigé par Akis le 29 avril 2011
mis à jour le 30 avril 2011